La chapelle Saint-Aubert de Nice, également nommée Saint-Hubert ou Saint-Albert sur les cartes, est une chapelle privée située au bout d’une impasse au 71 du boulevard de l’Observatoire, juste avant le chemin du Mont des Mignons. Elle n’est cependant pas visible depuis cette impasse et il est nécessaire de faire le tour par le chemin du Mont des Mignons, de prendre la piste des carrières sur la gauche et en laissant les carrières sur sa droite, de récupérer le sentier conduisant à la batterie de Saint-Aubert pour apercevoir la chapelle. Elle se trouve au lieu-dit Saint-Aubert, au-dessus de Roccabilière et surplombe la vallée du Paillon. Elle fait face à l’actuel quartier de Pasteur. Elle se trouve à environ 130 mètres (à vol d’oiseau) de la batterie de Saint-Aubert (1888-1889) et se trouve sur l’ancienne voie qui reliait la Chapelle Saint-Charles à l’avenue Vincent Arnaud, au niveau de la Madone de Bon Voyage. Cette voie n’est aujourd’hui plus praticable du fait du développement de l’urbanisation. Elle existait encore en 1938 mais les tronçons qui n’avaient pas été recouverts par les habitations sont désormais recouverts par la végétation et pour l’essentiel impraticables.

      Elle est mentionnée pour la première fois le 19 août 1744 sur la carte particulière des environs de Nice et de Villefranche depuis Villeneuve-en-Provence jusqu'à Monaco, où l'on voit la marche des armées de France et d'Espagne... et les différentes attaques des retranchements de Mont-Alban et de Villefranche. Elle y apparait sous le vocable de saint Hubert. Elle est par la suite régulièrement indiquée sous ses différents vocables : Saint-Hubert, Saint-Albert et Saint-Aubert.

Cartes St Aubert Nice

      Etant une chapelle privée, la chapelle Saint-Aubert ne figure pas dans les archives religieuses et les traces écrites à son sujet sont très rares. Elle est cependant citée dans un article du 3 avril 1860 dans Le Messager de Nice : « Les voitures et les cavaliers sont allés à la rencontre des troupes sur la route de Gênes, jusqu’à la hauteur de la chapelle de St-Aubert, où une foule compacte accourue de la ville et des environs se trouvait massée. » 

      Trois dates figurent au-dessus de l’entrée de la chapelle: 1786, 1840 et 2001. La date de 2001 est celle de la dernière restauration du lieu par les actuels propriétaires. On pourrait supposer que les dates de 1840  et 1786 indiqueraient d'autres restaurations.

Chapelle Saint-Aubert de Nice AL

      C'est une petite chapelle puisque ses dimensions sont d'environ 6m50 de long et 5m50 de large. La façade de la chapelle, de style baroque, est percée d'un oculus ovale  et de deux fenêtres de part et d'autre de la porte d'entrée. Surmontée d'une croix, elle vient s'appuyer contre le toit à double pente de l'édifice. Le mur sud de la chapelle se complète d'un clocheton. Cette chapelle semble avoir conservé sa cloche d'origine puisqu'on peut y lire : " ...OBIS S. ALBE...". La chapelle serait alors en réalité dédiée à San Alberto, Saint Albert, qui est d'ailleurs le nom indiqué sur une carte de 1794 (cette confusion se retrouve encore aujourd'hui dans les arrêts de bus du boulevard qui, après Saint-Charles, sont Saint-Albert, Sainte-Anne et Saint-Aubert).

 cloche chapelle Saint-Aubert Nice

      C'est néanmoins le vocable de saint Aubert, évêque d'Avranches à l'origine du Mont-Saint-Michel, qui semble s'être imposé, bien que le nom qui figure aujourd'hui au-dessus de l'entrée de la chapelle est celui de "Saint-Albert". 

 

Aude Lazaro